Blog des Laissé(e)s pour Compte / (Dpt 83)

28 avril, 2009

Sans titre

Classé sous Logement,Ordinaire,Témoignages,Travail — blc83 @ 7:55

DE : Frédéric Fauvel.

LIEU : La Seyne/mer.

Moi, Frédéric Fauvel, qualifié de travailleur handicapé depuis quelques années (octobre 1983 date de l’accident qui m’a donné ce « titre »).

Lorsque j’ai changé de région pour venir m’installer dans le Var,
la Cotorep m’a requalifié de Travailleur Handicapé le 1er septembre 1993, suite à quelques années en tant que stagiaire (et non avec un contrat de travail…) comme travailleur handicapé dans des lycées et collèges en qualité de cuisinier OP2.

C’est ça ma gueule. Alors avec ma gueule, je suis allé voir une assistante sociale du Conseil Général pour lui demander un logement convenable (depuis 1993, j’habite un cabanon d’une pièce sans aucun confort, non isolé, chauffé par une bouteille de gaz avec une cours minuscule pour un loyer de 240 euros). Je lui ai signalé mon titre de travailleur handicapé et ma priorité…

« Oui, m’a-t-elle dit, vous avez le titre de Travailleur Handicapé mais vous n’êtes en aucun cas prioritaire. Démerdez-vous ! »

Cette assistante sociale m’a quand même envoyé voir un conseiller en logement ( ?) du Conseil Général pour vérifier où j’habitais. Celui-ci a trouvé l’endroit « sympathique »… et m’a même proposé son aide pour ranger mon « bordel » !

Non merci ! (je tiens à souligner que ce bordel est en fait de la récupération de poubelles  que je revends aux puces pour m’assurer une meilleure survie (Allocation Adulte Handicapé = 923 euros par mois).

Alors je rêve beaucoup, je crois au miracle et j’attends de l’aide. Je joue au Loto et je reste dans ma petite connerie et dans mon petit appart « très mignon » et très frais en hiver…).

Merci de publier mon témoignage.

 

27 avril, 2009

Le Serment d’Hippocrate

Classé sous Santé — blc83 @ 8:15

Le Serment d’Hippocrate 

Le serment d’Hippocrate est un texte proposant un cadre moral ou éthique pour l’exercice de la médecine.

En France, il a été réactualisé en 1996, à partir de la traduction d’origine. Les médecins doivent le prononcer devant le buste d’Hippocrate, leur jury de thèse et leurs proches, après avoir soutenu avec succès leur thèse d’exercice.

Il n’a aucune valeur légale. Seule la législation et les codes de déontologie des ordres des médecins où ils exercent leur activité peuvent avoir une valeur légale. 

  • Fonction et valeur juridique : 

Le serment d’Hippocrate fixe un cadre éthique à l’intervention du médecin. Il a également pour fonction de marquer le passage du statut d’étudiant (d’interne) à celui de médecin proprement dit. En ce sens, on peut aussi considérer son énonciation, devant ses pairs, ses proches, et ses maîtres, comme un véritable rite de passage. Sur le plan légal, l’activité est encadrée par le Code de déontologie médicale, beaucoup plus précis. 

  •  Le serment d’Hippocrate :


«En présence des maîtres de cette école et de mes chers condisciples et selon la tradition d’Hippocrate, je jure et je promets d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent et n’exigerai jamais un salaire au dessus de mon travail. Admis à l’intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qu’il s’y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes maîtres, je donnerai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leur père. Que les Hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères si j’y manque. Je jure! Je jure! Je jure!»   

Le texte a été réactualisé en 1996 par le professeur Bernard Hoerni, et publié dans le Bulletin de l’Ordre des Médecins (Avril 1996, n°4). Chaque faculté de Médecine possède en fait sa propre version qui comporte des variations minimes avec celle-ci. 

« Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité. J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera.

Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité. Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque ». 

Source : Wikipédia.

La LOI S.R.U.

Classé sous Logement — blc83 @ 7:28

La LOI S.R.U. 

Loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbain 

(Loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000)

[Voir Liens : Texte de la loi SRU ]

[ http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000207538&dateTexte= ] 

Résumé des « obligations » de la loi SRU en matière de logement :

  • Obligation d’un pourcentage de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Île-de-France) comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants, comprenant au moins une commune de plus de 15 000 habitants. Cette obligation s’applique au niveau intercommunal lorsqu’un programme local de l’habitat a été approuvé.

* « Options » permettant de ne pas respecter la loi (et ses exigences élémentaires telles que la solidarité, la démocratie et le développement durable…) : 

[Une partie de la loi SRU, codifiée à l’article L. 302-5 du Code de la Construction et de l’Habitation (CCH), prévoit que les communes concernées par l’obligation de réaliser des logements sociaux peuvent s’y soustraire par le paiement d’une taxe annuelle : celle-ci est fixée, selon l’article L.302-7 du CCH, à 20 % du potentiel fiscal par habitant[ ] multiplié par le pourcentage de logements sociaux manquant, avec un plafond fixé à 5 % du montant des dépenses réelles de fonctionnement de la commune de l’année précédente]
[Cette option a ainsi été utilisée par diverses communes estimant manquer de l’espace nécessaire, ou sur lesquelles le prix du terrain était particulièrement élevé, mais aussi par de nombreuses communes refusant de voir se construire des logements sociaux dans leur ville, pour ne pas voir s’installer des populations qu’elles refusent (personnes précaires, en difficulté sociales et immigrés notamment).]

[Un certain nombre d’associations et d’élus, généralement marqués à gauche, souhaitent voir rendre inéligibles les maires qui refusent de construire des logements sociaux dus en application de la loi SRU, estimant que cet égoïsme local compromet les logiques de solidarité nationale et régionale, tout en contribuant à la relégation de population en difficultés dans les « quartiers sensibles »…

D’autres élus, généralement marqués à droite, souhaitent au contraire assouplir la loi SRU et déposent des amendements contre le quota de 20 % logements sociaux imposé aux communes…]

  • Communes contrevenantes : 

Dans la Région PACA, Le département des Alpes-Maritimes est l’un de ceux qui respecte le moins la loi SRU : 27 communes sur 36 n’y remplissent pas leurs obligations. De même dans le Var, où le taux moyen de logement social est de 9%, 20 des 24 communes ne respectent pas non plus leurs obligations… Néanmoins, les préfectures départementales ont mis en place des critères permettant d’éviter à ces communes de payer des amendes (comme le prévoit la loi !!![]).

  • Rapports Fondation Abbé Pierre : 

Chaque année, la Fondation Abbé Pierre publie un rapport complet sur l’ensemble des communes ne respectant pas la loi SRU.

[Voir Lien : http://www.fondation-abbe-pierre.fr/publications.php?filtre=publication_rml ]

Dans le département du Var, aucune politique d’envergure n’a été menée dans le domaine du logement. Ainsi, selon le rapport annuel 2008 de la Fondation Abbé Pierre, parmi les 29 communes de plus de 50.000 habitants ne remplissant pas leurs obligations en matière de construction de logements sociaux, Hyères et Toulon occupent les 3èmes et 4èmes places. De même, au palmarès des communes ne respectant pas la loi SRU, nous trouvons, pour les villes de moins de 50 000 habitants, La Valette-du-Var, le Beausset, Ollioules, Saint-Mandrier, Sanary, Six-Fours, Solliès-Pont, Solliès-Toucas…

« Nécessité fait loi… » 

(Jean De La Fontaine) 

Annexe

Vidéothèque :

  • Loi S.R.U. / Logements sociaux :

  • Les villes hors la loi :

http://www.dailymotion.com/video/x4dirs

  • « Sanctionner les bras d’honneur à la République » :

http://www.dailymotion.com/video/x4d1wi

22 avril, 2009

Témoignages

Classé sous Témoignages — blc83 @ 12:51

Vous êtes ou vous avez été victime de discrimination, de manipulation, de harcèlement, de culpabilisation, de chantage, etc., au sein de structures censées vous employer, vous « accompagner », vous acceuillir ou vous  « aider » ?…
Vous êtes ou vous avez été témoin de disfonctionnements, de maltraitance, de dérives, etc., au sein de votre vie quotidienne, au sein de votre lieu de travail ?…
Ne vous inquiétez pas, c’est malheureusement monnaie courante…
Cet espace est le vôtre.
Brisez simplement le silence.

blctemoignages@gmail.com

1...34567

info retour à l'emploi |
"THC":Tout les Hauts de Cagnes |
Un monde meilleur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | petou
| La route est longue, mais l...
| essaifci